• V. Gaignant

    • Fondé à la dévocion de V.

      GAIGNANT et sa famme le

       6 Avril 1761

       

       

      DESCRIPTIF 

    •  Adresse : A la sortie du village – intersection de la D.118 et de la D.118b
    • Etat de conservation : Moyen.  
    • Monument : Socle carré, colonne pierre. Croix : Etoile, ostensoir 

     

     
     

    CHRONIQUE : 

     Vincent Gaignant, fils de Henry Gaignant laboureur et d’Anne Aubert, épouse à Cérilly le 2 Juillet 1720 Françoise DUFOUR, fille de Louis DUFOUR, Lieutenant de justice d’Etrochey et de Jeanne DOYEN. Françoise décède à Etrochey le 29 Août 1757 à l’âge de 58 ans.

    Pas de descendance connue.

    Vincent Gaignant reprendra la charge de Lieutenant de justice d’Etrochey occupée précédemment par son beau-père.

     Vincent Gaignant se remarie quelques mois plus tard, à Poinçon les Larrey le 10 Janvier 1758 avec Jeanne GOUJENOT veuve de Jean Guttin. Un contrat de mariage est établi le 30 Novembre 1757 par Maître Edme Taupin, Notaire à Cérilly.

     Vincent Gaignant décède le 18 Novembre 1767 à Etrochey à l’âge de 71 ans.

     

    N.B : Jeanne GOUJENOT est la sœur de

    -  Edmonde GOUJENOT (Voir Poinçon : GOUGENOT x POPIN)

     - Germain Goujenot (Voir Poinçon Gougenot x Popin)

     

     "Sous l'Ancien Régime, le seigneur avait droit de Haute, Moyenne et Basse justice. Pour ce faire il était aidé et entouré d'un certain nombre d'hommes.
    Le bailli était son représentant direct.
    Le lieutenant de justice qui résidait en la seigneurie remplaçait le bailli (qui vivait souvent hors de la seigneurie). Le lieutenant était l'adjoint du Bailly, celui-ci était chargé de faire respecter l'ordre édicté par le seigneur. La lieutenance est une charge annuelle et renouvelable, elle n'est pas exclusive et un lieutenant peut conserver son activité professionnelle (ici laboureur, c'est à dire à l’époque, un cultivateur très aisé)."

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique